Episode 3.png

Je vivais cachée dans un grenier depuis déjà plusieurs mois. Ce n’était pas très agréable, l’endroit était inconfortable. Je ne mangeais que très rarement et mes seules sorties consistaient à aller sur le toit pour vérifier si je n’étais pas découverte.
La police me recherchait me croyant coupable du trafic d’animaux que j’avais tenté de démanteler.  J’étais journaliste et je m’étais trouvée au mauvais endroit, au mauvais moment lors de la descente de police.  Pour pouvoir infiltrer le réseau de trafiquants, j’avais dû participer à des échanges de bêtes. Tout menait à croire que j’étais de mèche avec le réseau.


Depuis vingt ans, énormément d’animaux s’étaient éteints. Plus de la moitié des espèces restantes était en voie de disparition. Les animaux, très rares et très précieux, avaient rendu le sujet de leur préservation archi- sensible.
Depuis l’enquête, tout le monde me soupçonnait et seul Martin, mon collègue journaliste, savait où j’étais et m’aidait. Mais les documents qu’il avait pour prouver mon innocence avaient mystérieusement disparu.
Ces documents, d’une importance capitale, montraient le contrat passé entre le chef du trafic et un ancien chef d’état multimilliardaire.

Ce trafiquant, considéré comme un Frankenstein moderne, créait des chimères à partir d’animaux récemment morts. Il les démembrait et les reconstituait en les mélangeant. Puis il les ramenait à la vie, mais les chimères souffraient et devenaient dangereuses. C’était la distraction préférée du chef d’état multimilliardaire.
Un jour, Martin arrêta de me rendre visite. Je sortis sur le toit pour essayer de retrouver sa trace. J’allai chez lui et je découvris qu’il avait été transformé lui-aussi en chimère. Il souffrait et cela se voyait. Je pris mon courage à deux mains et l’achevai. Et ainsi, je me rendis coupable d’un crime.
J’écris ces dernières lignes après avoir décidé d’en finir car maintenant je ne suis plus innoncente.

Écrit par Vadim et Gabrielle