Episode 8.png

Petite Fille se promenait dans le parc en réfléchissant à une nouvelle histoire. Elle savait qu’elle n’avait pas le droit d’être ici, elle aurait dû être à l’école. Mais l’école l’ennuyait, les élèves et Maîtresse aussi. C’est pour cette raison qu’elle s’inventait des histoires qui lui permettaient de voyager et de rencontrer d’autres personnages plus intéressants. 
Petite fille s’était souvent demandée si les gens étaient des clones. Mais parler de ça n’intéressait personne.

Elle s’arrêta devant le lac, prit son carnet et commença à dessiner des personnages imaginaires qui sortaient de l’eau. En face d’elle, le lac était sans vague, mais sur sa feuille, il y avait de grands êtres bleus qui dansaient autour des canards.
En la voyant, les gens étaient étonnés et se demandaient ce qu’elle faisait. Pourquoi dessinait-elle le lac ?
A ce moment-là, une passante vint la voir. C’était l’amie de sa tante, elle l’avait toujours été et le serait toujours. Car ici, rien ne changeait.
"Que fais-tu là ! Je t’ai cherchée partout ! Maîtresse a appelé Tante pour lui dire que tu n’étais pas venue à l’école."
L’amie de Tante, la prit par le bras pour la ramener à la maison. Petite Fille protesta. Elle savait que Tante allait encore la punir.

Dans la maison de Tante, toutes les pièces se ressemblaient. Il n’y avait aucun tableau ni aucune couleur à part le beige et le marron. 
Quand Petite Fille arriva, Tante, furieuse, la gifla, puis l’envoya à la cave pour la nuit. 
Avant que Tante ne ferme la porte, elle dit à Petite Fille :
"Si tu veux, tu pourras dessiner les rats..."
Petite Fille se dit que Tante était plus belle quand elle était rouge de colère.
Une fois seule, Petite Fille escalada le grand tonneau pour échapper aux rongeurs. Là-haut, elle s’imagina une nouvelle histoire. Les rats n’étaient plus si effrayants, au contraire, ils étaient même un peu drôles. On aurait dit qu’ils faisaient un numéro comme dans un cirque. Elle regarda en bas du tonneau et vit une maman rat avec ses petits. N’ayant plus peur, elle descendit de son perchoir et leur donna le pain qu’elle avait gardé pour les canards.

Il y avait deux petits qu’elle appela Eva et Smith. Elle aimait bien donner des prénoms, car ici, personne n’en avait. 
C’est alors que la maman rat lui dit :
"On a besoin de toi pour atteindre la fenêtre, au fond de la cave. S’il te plaît emmène mes enfants et nous t’aideront à sortir."
Une heure plus tard, Petite Fille était revenue au parc avec les rats dans ses poches. Avant de partir elle avait laissé un mot à Tante :
« Vous êtes horrible. Je m’ennuie. Je pars. Avec mes nouveaux amis, nous prenons le prochain vol à dos de canard. 
Adieu. »

Tante était en colère, Maîtresse était restée ennuyeuse, Petite Fille était heureuse et le monde avait continué à se dérouler sans elle. 
Là où elle était, Petite Fille pouvait dessiner à toute heure de la journée.

Écrit par Tristan et Manon